La vie comme elle vient…

 » Il est des rencontres qui nous incitent à donner le meilleur de nous-même, mais aussi des rencontres qui nous ruinent la vie et qui peuvent finir par nous briser… »

femme manteau marron chocolat chaud 2.jpg

 

Publicités

« Ça s’est passé un 16 octobre… »

marie-antoinette-cadre-doreL’exécution de la veuve Capet

1793. Enfermée à la Conciergerie depuis le 2 août, la ci-devant reine Marie Antoinette dite Lorraine d’Autriche, veuve de Louis Capet, est jugée et condamnée à mort dans la nuit du 15 au 16 octobre 1793 (25 vendémiaire de l’an II), pour complot et haute trahison.

Elle fait face avec dignité à d’infâmes accusations d’inceste sur la personne de son fils, présentées par le substitut du procureur général, Jacques Hébert.

Le public ne manque pas d’être ému par son apostrophe : « J’en appelle à toutes les mères… » Robespierre lui-même déplore ces accusations et ce procès qui affectent l’image de la Révolution.

La sentence sera exécutée sans délai.

A 11 heures du matin, la souveraine déchue, vêtue d’un simple déshabillé de coton blanc, les mains liées, monte dans la charrette fatale. Le temps est clair, malgré un léger brouillard. Sur le parcours, trente mille hommes de troupes ont été disposés en double haies, afin de prévenir toute tentative d’évasion. Quelques minutes après midi, le cortège débouche sur la place de la Révolution (place de la Concorde aujourd’hui).

L’échafaud a été dressé du côté des Tuileries. Bravement et avec beaucoup de dignité, Marie-Antoinette gravit seule l’échelle. Les aides l’attachent sur la planche à bascule. La lunette se referme dans un claquement sec. La lame tombe dans un bruit sourd. Puis, aidé de son fils Henri, Charles-Henri Sanson, le bourreau, impudique et obscène, saisit la tête sanglante de la Reine par les cheveux, la brandit vers la foule avide des « sans culottes », qui la salue dans un tonnerre de « Vive la République ».  

La reine Marie-Antoinette (1755-1793), est guillotinée le 16 octobre 1793, dix mois après son mari, Louis XVI. Marie-Antoinette avait 37 ans, et aurait eu 38 ans le 2 novembre de la même année.

Pas sûr qu’avec cet abominable crime, totalement injustifié, la république, née dans un bain de sang,  en sorte grandie…

Dynastie : Maison de Habsbourg-Lorraine 

Mes sources pour ce court résumé : wikipédia.org ; Histoire pour tous.fr . biographie « La captivité et la mort de Marie-Antoinette » G. Lenotre 

La Révolution, qui s’est accompagnée de vagues de massacres, notamment durant la Grande Terreur, tend à occulter le peu d’avancées réalisées durant cette courte décennie.

Même si, aujourd’hui encore, les admirateurs de ces ignominies déversent leur fiel sur Marie-Antoinette, « l’autrichienne », « la suborneuse », il se trouve que son calvaire inspire le respect, y compris dans les modestes chaumières où on lit plus Famille Chrétienne et/ou Point de vue que le torchon de gauche…Libé.

Anniversaire


76 ans aujourd’hui (à 0 h 50)…

Il parait que les marques du temps donnent du caractère au visage !

Diable que le temps passe vite ! Et lorsqu’on vieillit le temps passe plus vite encore…

Avec le temps   

Photo du 22/09/2019

 

Abonnez-vous à Entre-soi.fr

« La vie n’est que surprises ! »

la-vie surprises2.jpg

La vie est faite de nuances, de dégradés, et ne vaut que par les passions et les émotions profondes qui la marquent.

Il n’y a rien de plus terne qu’une vie trop bien orchestrée, une vie écrite d’avance, une vie sans hasard.

Le mot d’ordre : « Semer l’amour sans condition ni calcul, et récolter la vie ! »

G.B